08 novembre, 2011

Grèce, d'un premier ministre à l'autre il n'y a qu'un Papa...

A croire qu'ils ont pensé à Valérie Pécresse...
Comme elle ignorait que l'autre s'appelait Georges, on va lui dire tout de suite que celui-ci s'appelle aussi Papa mais Papademos, Loukàs, Papademos.
Pour qu'elle se souvienne, un petit moyen mnémotechnique (tiens, y a déjà du grec, là dedans!) à base d' étymologie (là aussi!) approximative :
- Papandreou
c'était, en très (très) gros, le père de l'homme,
- Papademos
, en très gros aussi, c'est le père du peuple !
Y a un net progrès !
Tout ça, on est pas chien, pour lui éviter, à Valérie Détresse, de faire encore un faux Papa... (bon, je vous l'accorde, c'est niveau " Canard" et je vous parie qu'il va le faire, le Canard)

1 commentaire:

daniel a dit…

Ma qué - ma qué,
Mama-Andréouche

Site counter

Archives du blog