24 septembre, 2009

Mais pourquoi pensè-je à ça ce soir...

Je me souviens... au milieu des années 70 s'ouvre à Paris dans le cinquième arrondissement une petite mais superbe galerie, (superbe par ce qu'on y trouve, bien sûr ! pas le lieu lui-même) spécialisée dans les objets indiens des Amériques et plus particulièrement des Andes et de l'Amazonie. On y voit des coiffes faites de plumes de paradisiers, rouges, jaunes, bleues, tellement fraîches qu'on les dirait ramassées de la veille, des flèches mouillées au curare, des sacs, des sarbacanes pyrogravées, des carquois en écorce, des jouets, des objets de pouvoir, que des merveilles. Le vendeur est un petit pédé branchouille qui se la joue anthropo. Un jour je discute avec lui, oh, pas pour draguer, le catogan, même à l'époque, c'est pas mon genre, non, je discute juste pour savoir comment ils se les procurent les coiffes et les objets qu'ils vendent une fortune. Bof... c'est simple qu'il m'explique fier de lui, le plus cher c'est le voyage pour aller les trouver et le shipping des objets pour les rapatrier, parce que leur achat auprès des autochtones, c'est peanuts... de l'aspirine et de la quinine... ils sont tellement malades qu'ils vendraient leur âmes pour un simple tube d'Aspro, me dit-il, l'enfoiré... La galerie existe toujours, je sais, j'ai vérifié à l'instant ! je suis sûr qu'elle est devenue "équitable", ça vend bien, "l'équitable"... j'irai voir un de ces jours prochains...
.

7 commentaires:

Olivier Autissier a dit…

On ne peut pas être et avoir été. Equitable pas davantage.

Lise a dit…

Triste, quand même .. pour une fois qu'on peut nous présenter quelque chose qui n'est pas "made in china" fabriqué illégalement dans les misérables quartiers de la capitale ; pour une fois qu'on pourrait trouver quelque chose qui représente toute une culture, pourquoi faut-il que ce soit pratiquement volé ?

'l'emporteront pas en paradis, les copingues .. oops, c'est vrai, t'y crois pas, au paradis :(

Anonyme a dit…

Mais c'est déjà du commerce équitable! C'est déjà aussi dégueulasse que le commerce équitable! Bien sûr, il ne s'agissait alors que d'une exploitation juste immonde, normale, courante, pas plus grave que la condition ouvrière et toute cette sorte de chose... Mais aujourd'hui, l'ignoble se joint à l'immonde et la dégueulasserie au répugnant: le néo-colonialisme joue à l'équitable! Se donne de la morale! Devient écolo, sympa, cool et soucieux de la planète!
Merde, je préfère encore la vraie exploitation d'avant, ignoble, franche, sincère!
Le commerce équitable n'existe pas. La seule chose qui y ressemblerait dans un monde libéral serait que les producteurs fixent eux-mêmes les prix. Ce qui est le cas pur les entreprises capitalistes "blanches"... LEs autres, les bronzés, on leur fait de l'équitable et les ONG colonisent latifundistement avec leur idéologie de pères blancs! Comme dans Tintin au Congo!
Le commerce éqiitable serait bien représenté par la fondation de l'OPEP..;Hé oui, les producteurs ont fixé le prix du pétrole! Rigolo, non? Ce fut la crise... Le vrai commerce équitable ce serait la crise généralisée, constante, sur tous les produits!
Pauvre Lise: le paradis est sur terre et ces escrocs le savourent, riches et heureux tandis que les autres crèvent! Il n'y a pas de punition immanente,les riches vont bien... PArfois un pauvre s'énerve t en tue un: c'est très mal;On le nomme "terroriste", ce qui n'est pas gentil et on s'en débarrasse. Bien sûr le malheureux croit au paradis, lui aussi.La prison n'en est pas un...
Pendant ce temps les riches vont bien et donnent un peu de sous aux ONG! Tiens, d'ailleurs, quelques pauvres "pas blancs" commencent à assassiner les "grandes âmes" des ONG...Ca révolte les bien-pensants. J'ai une tare: je désapprouve le meurtre..autrement j'en ferais volontiers autant!
La charité, c'est aussi greave que la dictature! Justice sociale et boudin gras (plein!)Entartrage généralisé des membres des ONG!
!vive Yunnus: capitaliste, mais pas hypocrite...Et efficaces (ils le détestent dans les ONG)!
§Hors landau de rude air!

Anonyme a dit…

Vendre de la quinine à des "sauvages" n'est pas pire que de la vendre à des citoyens, comme aux USA! Un système qui n'a pas de couverture sociale n'est pas une nation et se fout de ses citoyens, sujets, etc...

Voir dans le Courrier international de cette semaine "accouchement en France, quelle chance" d' Eric Pape, qui montre ce que coûte la moindre intervention médicale aux USA... dont l'état sanitaire n'est pas si brillant! Et où la pauvreté (cachée) évoque le tiers-monde!
Bien sûr il y a la charité...Mais il n'y a pas d'ONG colonialistes aux USA.Ca manque!
Hors landau.
A quoi bon être riche s'il n'y a pas de pauvres pour se foutre de leur gueule et frémir délicieusement parce que des fois, c'est dangereux,un pauvre!
Hors landau!
Et ce n'est même pas une idée de gauche: le précurseur de la sécu fut Bismarck!

lesa a dit…

je le connais aussi ce con là

lise a dit…

Dis donc, Rude Air, mon coeur, tu veux ta baffe ? On le sait, que nous sommes les marginaux des affaires sociales, nous, pauv' z'amerloques notoires ! laisse-nous un peu le temps de nous remettre à une pendule un peu plus démocrate, quand mème. Tu crois qu'on peut se remettre d'une telle peste en quelques mois ? Tu le sais pas, que nous émergeons péniblement de HUIT ANS DE BUSH ?? Faut être solide, pour avoir survécu jusque là, non ? ( et encore, vous, de l'autre coté de la flaque, vous ne savez pas tout)

Oops.. on peut parler politique sur ton blog, PP ?

P. P. Lemoqeur a dit…

Ah mais, sans problème, je suis le premier à le faire.
Mais je n'accepte que les gens de gôche.
Non, je déconne !

Site counter

Archives du blog