23 février, 2009

Les saucisses et les lentilles

Bon, c'est insoluble, comme l'hisoire du bout de pain pour finir son fromage ! J'achète un paquet de quatre saucisses fumées (ça n'existe pas par deux, ni par trois ! la saucisse fumée n'est que familiale et binaire ! la saucisse pour couple fusionnel, sans enfants ou même avec un seul, ternaire ? Y a pas !) pour faire cuire avec des lentilles vertes ou blondes, rousses, brunes, j'ai toujours le choix! Jusque là, ça marche. On n'est pas des goinfres (encore que...), on mange une saucisse chacun, avec les lentilles en q.s.p. pas de lézard! Le lendemain on finit les saucisses, c'est encore meilleur, ça a recuit! Mais il reste encore des lentilles. Je rachète des saucisses pour finir les lentilles, mais là c'est les lentilles qui sont en déficit... Un truc qui tient à la fois du Rocher de Sisyphe et du Tonneau des Danaïdes... Bref, une mythologie ! un destin! Un karma, pour être plus moderne! et qui fait la fortune de mon super discount!

Voilà... Je me suis dit naïvement qu'avec les haricots, peut-être... Avec les mojhettes ? Ben, o l'est du pareil au même !

Maintenant, je vais vous dire... Avec les lentilles, comme avec les mojhettes, je met un oignon dans lequel j'ai planté pas un, pas deux, pas quatre, non, juste trois clous de girofles... Avec les lentilles, autre chose, en plus ? Et oui ! une pincée de curry, à l'indienne, of course... Avec les mojhettes, de la ciboulette et de l'ail aussi...

Bon, c'est bien joli, tout ça, mais ça ne règle pas la question de l'adéquation quantitative entre la saucisse et les légumineuses !

Ah ! pendant que j'y pense ! C'est urgent ! Quelqu'un sait-il comment faire en sorte qu'on puisse écaler les oeufs durs quand la coquille colle, adhère, refuse de se désolidariser de l'oeuf ?
.

8 commentaires:

Olivier Autissier a dit…

Bah faut les passer à l'eau froide quand ils sont cuits les oeufs durs pour ça se décolle bien.
Après si ça a pas été fait et que ça décolle pas, je sais pas :)

P. P. Lemoqeur a dit…

Ah mais, l'eau froide, je fais toujours, pourquoi me bruler ! Mais justement ça ne marche pas ! D'aucuns prétendent que c'est une question de fraîcheur ! Le problème c'est que je ne sais pas si pour être commode, l'oeuf doit être, ou très frais ou pas si frais que ça !

zoun a dit…

Le coup du pain et du fromage, je connais, quand en plus tu rajoutes du beurre dans l'équation, ça n'en fini plus!Dieu que c'est bon....
Un peu normande sur les bords
Bises à toi
zoun

Anonyme a dit…

cher pp,
pas plus tard qu'hier soir j'ai été confronté au même problème. C'est effectivement une question de fraîcheur: les extra frais ont la coquille qui colle aux membrane et ils sont difficile à écaler correctement. Les oeufs frais et moins frais se déshabille par contre facilement.
bises
angevine

P. P. Lemoqeur a dit…

Ah, Zoun, j'en connais même qui mett(ai)ent du beurre sous les rillettes...

Marie-Laetitia a dit…

Ben .... ça se mange sans beurre les rillettes ??

Ian balat a dit…

L'oeuf doit être bien froid, pas simplement refroidit. Et s'il résiste, la p'tit cuillère y'a rien de tel pour désolidariser la coquille du reste. Sinon y'a aussi le vin dans l'équation, pain/fromage/vin, la seule trinité qui vaille son pesant de sainteté.

Anonyme a dit…

Le reste delentille peut être passé au presse-puréeetdevenir un potageavec du foie gras!LE luxe!C'était une spécialité de polidor!Pourlesoeufs,on écalelesdeuxbouts,,on souffle dans le plus petit et ça marche!
Les épinards aux rillettes,c'est toujours un succès,avec ou sans pâte feuilletée...

Hors landau

Site counter

Archives du blog