22 décembre, 2012

suite au péché capital précédent ou du tau à la crosse et inversement.

Un peu d'histoire religieuse, voulez-vous ? Le tau, objet de pouvoir initial de l'épiscopat précéda dans les accessoires liturgiques la crosse, symbole du berger qui rassemble . Le retour forcené du tau n'est en aucune manière innocent. Car il devient actuellement en son état ce qu'il n'était pas dans sa première époque celui d'une épée retournée, soit un instrument de combat plus que de rassemblement et non un avatar de la croix du supplice... Aucun symbole surtout dans les religions quelles qu'elles soient n'est hors de sens.

2 commentaires:

daniel a dit…

Une boulangerie portugaise près de chez moi, fabrique des pasteïs de natas, les six pour cinq euros, des bolos del reïs à trente euros pour quatre à six personnes, moi je dirai pour deux tant c'est bon, et pour la circonstance, sept bûchettes différentes : à commencer par l'orgueil, 4,50 euros la part individuelle, les autres péchés étant moins onéreux, 4,00 euros, pas cher ! Ah les indulgences portugaises !
Quand au mec de la photo (c'est le pape ?!) ce mec, il a pas l'air normal, il a l'air complètement mar-tau !

P. P. Lemoqeur a dit…

mais non, c'est pire ! C'est Vingtrois, archevêque de Paris et grand contempteur du mariage pour tous !

Site counter

Archives du blog