03 décembre, 2012

Le poète a toujours raison...

C'est de Maurice Fombeure, poète poitevin, et c'est superbe !
Ca a été mis en musique par Poulenc , lisez le poème qui suit dans  sa réjouissante violence et écoutez la  version en musique de Poulenc. C'est hélas terriblement d'actualité.

Jean Martin prit sa besace
Vive le passant qui passe !
Jean Martin prit sa besace,
Son bâton de cornouiller

S’en fut au moutier mendier
Vive le passant qui passe !
Va-t-en ! dit le père moine
N’aimons pas les va-nu-pieds !

S’en fut en ville mendier
Vive le passant qui passe !
Épiciers et taverniers
Qui mangez la soupe grasse
Et qui vous chauffez les pieds
Puis couchez près de vos femmes

Au clair feu de la veillée
Vive le passant qui passe !
On l’a trouvé sur la glace
Jean Martin a trépassé
Tremblez les gros et les moines!
Vive le passant qui passe !
Tremblez ah! maudite race
Qui n’avez point de pitié

Un jour prenez garde, voraces !
Les Jean Martin seront en masse
Aux bâtons de cornouiller
Ils vous crèveront la paillasse
Puis ils violeront vos garces
Et chausseront vos souliers
Jean Martin, prends ta besace
Ton bâton de cornouiller...

1 commentaire:

daniel a dit…

C'est violent à la hauteur de la violence que subissent ceux qui n'ont plus grand chose d'autre que trois fois rien du tout.
Démunis, le corps comme seule richesse.
Alors quand il vient à disparaître...

Site counter

Archives du blog