25 août, 2011

Les riches veulent donner ! Ou la "charité fiscale" nouvelle arme incroyable de soutien pré-électoral

16 riches français viennent de faire un coup fumant d'assistanat sarkozyste notoire. Ils ont, la veille de l'annonce d'un plan de rigueur, demandé sans rire à payer (exceptionnellement, faut quand même pas que ça devienne une habitude, voire une sale manière) un peu plus d'impôts, c'est à dire plus simplement, en payer... Tout ça par ce soucis de justice sociale à laquelle on reconnaît et ce depuis des lustres le patronat français. Faut dire que c'est par solidarité avec ces plus pauvres tellement plus nombreux qu'eux et qui vont devoir eux, de gré ou de force cracher au bassinet pour selon l'expression "calmer les marchés", c'est à dire assurer la pérennité de la richesse de ces 16 riches et d'autres... L'idée est remarquable et la pérennité, c'est vrai, immensurable!

"Récatonpilu", comme disait Jean Tardieu. Un riche qui gagne annuellement, mettons trois millions d'euros par an se propose sans qu'on l'y oblige, de payer cette année et exceptionnellement, mettons, trois cents mille euros d'impôts. A condition bien sûr, que le moyen-prolo qui en gagne trente mille sur la même durée en paye pour sa part trois cents de plus... Je sais c'est pas le même %tage et c'est là qu'est l'astuce !
Sauf que le riche il le fera cette année par pure bonté et sans que ça le prive vraiment.
Sauf que le petit cadre à trente mille, lui, non seulement trois cents euros ça le pénalise plus que le riche à trois cents mille, mais contrairement à celui-ci qui agit ici volontairement, l'année prochaine, pour lui ça recommencera.

Le riche, désormais, décide lui-même c'est clair, de son imposition.

Même Liliane Bettencourt, une parmi les 16 est prête, elle en a l'habitude, à faire un don, c'est vous dire s'il s'agit d'œuvres ...

Y a, dans les bourses des riches, des coups de pieds qui se perdent, et dans leurs gueules de démagos cyniques et imbéciles, des coups de lattes aussi.



1 commentaire:

glorifine-loquace a dit…

Je viens de lire mon idée sur la question écrite par vos soins avec une justesse que je n'aurais pas eu moi-même. Et cette phrase de conclusion frise la poésie: merci pour ce billet!

Site counter

Archives du blog