27 avril, 2009

La semaine, la peine, la chaîne...

Mais au fait qui a décidé que c'était "la semaine", l'universel étalon de la fatigabilité ? Pourquoi n'est-ce pas décimal ? Ou duodécimal ? ou n'importe quoi d'autre ? Pourquoi n'est-ce pas trois jours de boulot, un jour de repos ? ou autant d'autres combinaison qu'on voudrait ? La semaine ? parce que selon la mythologie occidentale dominante, le monde aurait été créé en 6 jours et que le 7ème, le Créateur se serait reposé ? Était-il syndiqué, le Créateur pour réclamer son jour de repos ? Et tout Dieu tout puissant qu'il fut, aurait-il manifesté quelque signe de fatigue ?
Ah ! c'est qu' il faut que tout le monde soit sur le même rythme, comme à la chaîne en usine, sans quoi tout se casse la gueule ...

3 commentaires:

Anonyme a dit…

cher pp,
Je viens de repotasser tout ça pour mon cours de seconde sur la Révolution . Tous les ans insatisfaite du travail fait l'année précédente je te rouvre les Etats-généraux, prend la Bastille et te rédiges la DDHC sous un angle différent..en somme de juin à ,juin je fais ma révolution pédagogique) Bon bref, et pourquoi qu'il a pas pris le calendrier républicain de Fabre d'Eglantine je vous le demande? A cause que les mois se terminaient en al, or, iaire ou ose? beu non! C'était plutôt joli floréal, messidor vendémiaire et autre nivose. A cause que les jours s'appelaient primi, secondi etc? beu non, c'était plus pratique genre mnémotechnique... C'est(à mon avis) parce qu'il n'y avait qu'un décadi par décade! un seul jour de repos sur 10! et ça, ça ne pouvait pas marcher.
Bises
et vive le dimanche (même si on s'ennuie).
Angevine

Marie-Laetitia a dit…

Ah ben je confirme, chez moi la fatigabilité c'est 2 jours de travail. Mais chui un cas pathologique, corse ascendant pieds-noirs, avé deux enfants, de la graine de feignant pensez donc !

lesa a dit…

et si on nommait les nuits ?
Je suis persuadée que l'on se souviendrait beaucoup mieux de ses rêves ou de ses ébats. Quant aux absences, trous noirs de la nuit elles seraient qualifiés de méditations extatiques et en exploseraient de saveur comme brioche au four.
Du noir intersidéral à la cuisine au beurre de Poitou-Charentes. Cette affaire va me valoir quelques séances particulières chez un psy new-age.
chalut

Site counter

Archives du blog