21 mai, 2008

Le joueur de djembé...

Ah, le joueur de djembé ! Contrairement à Erroll Garner qui donnait en jouant du piano l'impression qu'il avait quatre mains, le joueur de djembé semble toujours amputé d'une... Vous l'aurez compris ! le joueur de djembé (français bien sûr, les africains n'en jouent pas) m'agace. Vous vous souvenez, dans les années soixante-dix, y avait toujours un mec, acnéeux mais les cheveux gras-mouillés aux fesses, qui pour lever les nanas sortait sa guitare et jouait (un bout de) Jeux interdits, l'intro d'El condor pasa ou de Scarborough Fair et celle de Satisfaction quand il fumait de la peau de banane... Aujourd'hui le même glandu ou ses fils, (ses petit fils ?) jouent du djembé ! enfin disons qu'ils frappent un innocent tambour qui ne leur a strictement rien fait. Ils font preuve d'un sens du rythme à branler un diplodocus. Affligeant ! D'abord, il faudrait qu'ils sachent que ce djembé qu'ils paient à prix d'or à un marchand qui s'engraisse sur le dos de l'Afrique n'est qu'un pâle avatar du sublime tambour malinké qu'on a débarrassé de ses sonnailles (c'est à dire de son âme), boites de conserves découpées et agrémentées au fil des ans et circonstances d'anneaux, de cauries, qui, greffés dans le filet tout autour de la peau et du fut, ( pas de contrepet, ne cherchez pas...) vibrent de partout à la moindre caresse, car un tambour, ça se caresse aussi... Le "son propre" du djembé est une connerie (la simple darbouka ou l'étonnant tambour de Yaoundé dans ce cas, font l'affaire). Les africains cherchent les sons riches saturés... et ils ont bien raison. Mais pendant ce temps le joueur de djembé français fait boum-boum-boum ad libitum... il se taperait le cul que ça ferait le même effet... Et puis vous avez remarqué, toujours des mecs qui jouent du djembé, qui se coincent le truc entre les cuisses, à croire qu'il rêvent d'en avoir une... le mirage africain, j'en suis sûr... Dans l'école de musique de ma ville, il y a, on est moderne, une classe de djembé... Et là c'est l'horreur ! Un con qui fait boum-boum-boum tout seul, c'est, certes, insupportable, mais imaginez : trente couillons qui tapent en cadence... La galère subventionnée culturelle...
.

2 commentaires:

Sylvain a dit…

En tant que musicien,saxophoniste,chant et aussi djembe,je pense que tu as un avis tres sectaire de certaines chose qui pour moi te depasse....en gros que tu ne peux pas comprendre certaines choses qui demande um peut plus de feeling,et d ouverture d esprit que pour ce scotcher a son pc....,car je suis presque sur que je ne m adresse pas a un musicien.
Et d autre part pour passer du temps a ecrire des choses comme ca sur des gens qui essayent tout simplement de ce divertir pour certains,et d apprendre pour d autres,je me dit que tu es certainement triste,ou frustre que le joueur de guitare aux cheveux longs t ai souffle, a ton nez a ta barbe, la belle desmoiselle que tu convoitais depuis si longtemps,et lui en une soiree...c est pas grave tu sais la roue tourne....

P. P. Lemoqeur a dit…

mais non, Sylvain, t'as rien compris, je crains, et c'est sans doute pour ça que tu m'écris...

Alors je vais t'expliquer le djembé, m'étant intéressé plus que de raison aux instruments africains par goût de l'ethnomusicologie... Le djembé est une vue de l'esprit née chez des commerçants avertis...

Au lieu de jouer du djembé tu ferais mieux de te trouver ok, c'est beaucoup, beaucoup plus cher, un vrai un beau tambour malinké avec ses sonnailles...

Car vois-tu au cas où tu l'ignorerais, le tambour africain, n'est qu'accessoirement un "instrument de musique" c'est d'abord un médium, un objet de pouvoir, un allié de la magie... le tambour parle, Sylvain... C'est pour ça que le djembé est une horreur absolue, une sorte de blasphème...

Bon je vais pas t'emmerder avec ça... et passer pour un vieux con de musicien professionnel que je suis, même si ça n'a en l'occurrence aucune importance...

C'était juste pour te dire, parce que t'as rien pigé, que derrière mes sarcasmes, il y avait des choses sérieuses...
Sans rancune...

Site counter

Archives du blog