07 août, 2013

Marcel m'harcèle ?

Y a cet été plein d'émissions radiophoniques sur Proust
C'est pas forcément le vôtre mais j'ai depuis toujours un problème avec Proust.
Je sais, c'est acquis, il est génial et même si je ne l'ai lu que par bribes, (il m'emmerde en douceur, soit de la pire manière, ) je reconnais ce génie délayé.
Mais j'ai néanmoins envie de lui foutre des calottes derrière les oreilles et des coups de lattes dans le périprocte, pour lui apprendre la vie, la vraie, pas celle des problèmes psycho-périnéaux fussent-ils par ses soins devenus universels, de la grande bourgeoisie fin de siècle et de sa pédale surannée et coincée... Proust, faudrait quand même en convenir, c'est, contrairement au trop honnête, au sublime Gide, l'hypocrisie sociale faite littérature. Proust était humainement lâche je n'aurais pas aimé le connaître.
Je suis, manquant totalement de finesse, perdu pour Marcel qui s'en fout.
et, comme aurait dit Bobby Lapointe et a contrario, jamais, au grand jamais, Marcel m' harcèle...
Like · · Promote ·

1 commentaire:

daniel a dit…

C'est sûr que Marcel n'a pas souvent changé d'arrondissement !
Y fréquentait pas les tasses du Bd Arago !
Le far est, c'était pas son truc.
Moi aussi sa lecture me donne de temps en temps envie de lui en coller une derrière les oreilles ! Mais heureusement, il y a des écrivains qui parlent très bien de ce qu'il a écrit et qui sont plus fluides, plus légers ; je pense à Samuel Beckett, à son Proust, que j'ai retrouvé récemment par hasard.

Site counter

Archives du blog