20 novembre, 2012

Souvenir du Soir

Je me souviens que dans une vie antérieure, j'ai travaillé pour une association départementale d'action musicale, adiam pour ceux qui se souviennent. On y distribuait entre autres tâches utiles les subventions départementales aux associations musicales, et l'on aidait aussi les élus locaux de quel que bord qu'ils fussent à organiser des concerts pour la plupart en milieu rural. L'un d'entre eux  qui cumulait aussi  un mandat de conseiller régional était une sorte de géant, ingénieur et qui habitait en fait la banlieue de Paris quand son fief électoral se trouvait bien plus loin vers la champagne vineuse... Assez beau mec, la soixantaine encore vaillante, il n'était curieusement pas vraiment antipathique jusqu' à ce jour où ayant rendez-vous chez lui du coté de Malakoff j'arrivai un peu en avance. Sa femme, petite souris sans grâce et mal fagotée, me reçu fort gentiment, nous nous connaissions, et nous discutâmes de banalités tandis que je la sentais de plus en plus tendue. Quand elle entendit sur les 17h30 l'ascenseur s'arrêter à l'étage, elle s'excusa, comme prise de panique, et se précipita dans l'entrée de l'appartement où dans la main droite un verre de whisky et dans l'autre une paire de pantoufles, elle reçu comme sans doute chaque jour sitôt qu'il eut passé l'huis son seigneur et conseiller maître.

2 commentaires:

daniel a dit…

C'était dans l'temps !
Comme disait ma grand-mère...

P. P. Lemoqeur a dit…

Bôf 1985, c'est pas le crétacé, tout de même...

Site counter

Archives du blog