24 novembre, 2012

Histoire drôle que racontait mon père.

Un homme rentre chez lui un soir, de sa journée de travail, et demande à sa femme
- Chérie, que mangeons nous, ce soir ?
- Une poule au pot, mon amour!
- Oh, merveilleux, j'adore la poule au pot.
Le lendemain à la même heure et rentrant épuisé, l'homme demande à sa femme :
- Chérie, que mangeons nous, ce soir ?
- Il reste de la poule au pot d'hier soir
- Oh, superbe, c'est encore meilleur le lendemain, réchauffé !
Le surlendemain, l'homme en appétit gagne son domicile, et se précipite dans la cuisine où sa femme lui annonce qu'elle fait un parmentier avec le reste de la poule au pot
- Quelle bonne idée lui dit -il à mi-voix...
Quelques jours après, rentrant de voyage, il sent dans la maison une forte odeur de bouillon qu'il reconnait tout de suite
- Chéri ! comme j'ai vu la semaine dernière que tu l'appréciais, j'ai fait une poule au pot.
L'homme reste muet mais au moment où sa femme apporte sur la table la marmite fumante, il se lève et armé du grand couteau à découper les volailles s'enfuit dans la rue tandis qu' elle le suit en criant :
- Où vas-tu Ravaillac ?

4 commentaires:

daniel a dit…

Tu n'avais pas un mauvais paternel !

P. P. Lemoqeur a dit…

Tu rigoles ! Ben oui, certes il était pas forcément facile, mais talentueux, cultivé, drôle et tendre à sa manière... bref tout sauf banal...L'amour post mortem que je lui voue sans idéalisation idiote, mais avec raison(s),croit avec les années.




Calyste a dit…

Si je racontais la même histoire à mes élèves, même les plus grands, je me demande bien combien la comprendraient.

P. P. Lemoqeur a dit…

Ils savent quand même, j'espère, qu' Henri IV était le fils de Philippe Auguste et que le bras de Ravaillac fut armé par Charlotte Corday épouse morganatique d'Hugues Capet.

Site counter

Archives du blog