09 mai, 2011

Petit palabre en automobile

Hier devant la boulangerie il y a un black très black, tout petit modèle, âge indéfinissable, un vieux combiné radio-lecteur de cd et un sac dans les bras, qui fait du stop ; les mains pleines, c'est pas facile. Je m'arrête.
- Où tu vas ? qu'il me demande
- Plus loin que toi, de toute façon, enfin j'espère ...
- Je vais à St T. près de l'église
- Ok, on y va
Il s'installe, boucle la ceinture par dessus son bagage, c'est vous dire s'il est épais, et me remercie au nom du Bon Dieu et d'autres personnes que je connais pas vraiment.
- Je vais donner ça à une femme pour qu'elle l'envoie en Afrique me dit-il en montrant le radio-cd avant de me demander :
- T'es français ?
- Ben oui, j'ai pas l'air ?
malin, croyant me piéger :
- T'es de quelle ethnie ?
- Ben, je suis bambara, ça se voit , non ? et pourquoi ?
surpris :
- Mais non, t'es pas bambara !
- Bien sûr que je suis pas bambara , je suis ouolof !
- Comment tu connais ça ?
- Ben comme ça, parce que je connais plein de trucs !
- Moi je suis du Zaïre, qu'il me dit et de but en blanc :
- T'es marié ?
- Non !
- Parce que si tu veux une femme, une africaine, je peux t'en trouver une !
- Oui, je te crois, mais j'en veux pas (lui dire pourquoi ne servirait pas à grand chose)
insistant et en gage de fiabilité :
- C'est mes nièces ! tu pourras choisir
!
- T'es gonflé, qu'est-ce qui me dit qu'elles sont d'accord, tes nièces ?
- Mais si, mais si, elles sont d'accord !
Mais que je suis con ! c'est bien sûr ! non seulement elles sont d'accord, ses "nièces", mais, les pauvres, elles sont demandeuses... et lui, c'est un peu leur "agent en France" pour signer le contrat vers monde meilleur.
Ce genre de rencontre, ça vaut une conférence de deux heures sur le dialogue nord-sud.
Nous sommes arrivés, je le laisse devant l'église ; le Bon Dieu, les autres et lui même me remercient encore.

5 commentaires:

daniel a dit…

Je ne sais pas si ça vaut une conférence sur le dialogue Sud-Nord, mais j'ai l'impression plutôt d'un échange un peu biaisé de politesses où chacun essaie de sauver quelque chose de lui-même par une surenchère, ou de cacher quelque chose de lui-même. Des politesses, quoi ?!

P. P. Lemoqeur a dit…

Mais sauver quoi ? Y avait rien à perdre. Pas plus qu'y avait de politesse. Pas vraiment le temps pour ça. Ca a duré le temps du trajet soit environ deux minutes. Quand je parle de palabre, j'exagère, le palabre ça doit durer ou bien c'est pas la peine. Je pense qu'il aurait bien aimé causer plus longtemps, mais j'avais vraiment pas le temps. C'est pour ça qu'il mettait des bouchées doubles pour me caser une de ses meufs Et pour elles, peut-être déjà en France, planquées pour échapper aux sbires de Guéant. Alors, notre échange "poli et biaisé", mille excuses, mais l'enjeu c'était pas lui ou moi. C'est vital,au cas où tu l'ignorerais, un mariage avec un français.

zoun a dit…

De nouveau motorisé PP Le Moqueur?

P. P. Lemoqeur a dit…

non non pas encore, c'était une auto empruntée !

daniel a dit…

Disons qu'il n'est pas sûr que tu sois ouolof, ni qu'il ait des nièces à caser !
C'est pour ça, l'impression que chacun sauve son quant-à-soi en baratinant...! Et par là, cache quelque chose à l'autre...?

Site counter

Archives du blog