30 avril, 2012

Orelsan me reveille


Il y a deux ans j'ai pris la défense d'Orelsan, dans ce mauvais procès qui lui était fait à propos d'une chanson que les cons et les connes de tous les sexes s'employaient avec soin à ne pas comprendre.
L'excellent Orelsan a résisté à la sottise ambiante et à la haine diffuse
Ecoutez le !



 


3 commentaires:

daniel a dit…

Cette chanson est parfaitement juste et elle est hélas toujours d'actualité.
Le mauvais procès fait à Oreslan, c'était pour cette chanson ?!
D*

P. P. Lemoqeur a dit…

Non, il s 'agit de " Sale Pute" chanson dans laquelle il incarnait, au second degré bien sûr, un petit con de beauf cocu et aviné et que tous les bien pensant de l'époque (un rappeur ne peut être qu'une saloperie !) fustigèrent...

daniel a dit…

Ouais je viens d'écouter ! C'est assez costaud, une chaude colère intérieure, une rage poussée comme on pousse une pellicule photo !
Et la rime est riche !
En dehors du rythme, je trouve que le rap se caractérise souvent par des rimes surprenantes, des coexistences de mots, des proximités de termes qui font tilt du premier coup !
Il est bien ce jeune mec !
D*

Site counter

Archives du blog