02 avril, 2012

On se bat à Tombouctou

Rebelles ou réguliers, mercenaires en tous genres, entretuez-vous en chœur si le cœur vous en dit, mais laissez là en paix ces monuments sublimes, et de grâce debout... C'est du pisé, c'est très fragile... vos os fussent des os de martyrs, sont plus durs que ces murs que vous pouvez gratter de l'ongle, frotter du doigt...
Alors, allez vous tuer dans la savane, cribler les baobabs, dézinguer les termitières, mais de grâce, épargnez la ville ! Contemplez la merveille, ça rend toujours moins con.


2 commentaires:

daniel a dit…

Pas du pisé, du banco, on dit du banco... nous ne sommes pas en Normandie !

P. P. Lemoqeur a dit…

Je sais... Mais le terme de banco parle peu aux français... et puis le pisé n'est pas que normand... on en trouve aussi dans la Vienne et dans l'Indre (fermettes de la Ligne Acadienne), on en trouve partout en France jusqu'en Suisse...

La Roche sur Yon, ville de plan romain devant être construire rapidement le fut d'abord en pisé...

J'aurais du, c'est vrai parler plus généralement de torchis ou de bauge...
ou pour être furieusement moderne d'"adobe"

Site counter

Archives du blog