29 mars, 2013

mettre les mots au féminin

J'ai fini ma journée alors, enfin, je pense !

Mettre les mots au féminin

Bon sur le fond, je suis d’accord. Il faut féminiser les mots, substantifs ou adjectifs, pareils ! Mais il y a une chose qui me gène c’est le féminin d’un mot en “eur” qu’on crée en ajoutant tout bêtement un “e”. Une “auteure”, par exemple, alors qu‘il y a mille façons de marquer le féminin, que ce soit dans le cas d‘un nom commun ou d‘un adjectif. Tenez un menteur ne fait pas une menteure, mais une menteuse, un moteur ne fait pas une moteure, mais une motrice. Le pêcheur et le pécheur ont chacun leur manière, le pêcheur à la ligne devient pêcheuse, le pécheur ira en enfer avec la pécheresse... Ok, je vous l’accorde, le féminin de meilleur est bien meilleure, mais c’est assez exceptionnel. Et puis il y a les cas ou la question ne se pose pas, parce qu'elle n'a pas lieu ! Qu’un écrivain épouse une écrivaine, c'est normal, par ailleurs une charcutière est bien une femme qui tient une charcuterie.
Alors de grâce, pas de “e” à “eur” quand il y a tant de “meilleures” façons de régler la question.
Maintenant qu’on a résolu le douloureux problème de la désinence, intéressons nous au radical.
Je suggère que dans un but de féminisation simple et juste, les coiffeuses ne fassent plus de permanentes mais des mermanentes, qu’on lise dans leur salon des mériodiques, que les femmes, bien sûr, gardent leur tibias mais leur adjoignent un méronée.

Mais en revanche, quand leur enfant s’écorche les genoux, qu’elles soient sympas, qu’elles lui mettent enfin du percurochrome...

5 commentaires:

daniel a dit…

Kramer contre Kraper !
Un sauteur, une sauteuse !
Là, on n'a pas fini de se marrer !
Un pouffiat, une pouffiasse.
Un pouf, une pouffe, autrement dit.
Et l'on redécouvre que souvent le féminin d'un mot masculin est dévalorisant, diminuant !
Le vaisseau, la vaisselle !
Un cafetier, une cafetière...
Un gagneur, une gagneuse !
Un camelot, une camelote...
Un casse-couille, une casse-ovaire, ça ne se dit pas !
Et puis il sont des mots féminins qu'il faudrait songer à masculiniser...
Une pelouse, un peloux...
Une chenille, un chenil...
Une bouche, un bouc...
Une maille, un mail...
Bof !
Mais c'est moins vivifiant pour l'esprit retors !
Dire que certains voudraient habiliter le neutre, alors que le neutre qui n'existe pas en français !
Le français, c'est sexuel ou ce n'est pas !

daniel a dit…

Eve Ensler n'a pas les ovaires en or. Son texte est libre de droits! Et la plus part des recettes des représentations des Monologues du Vagin vont direct dans les caisses d'assoces pour les femmes...
Je ne sais plus où j'ai lu ton couillu-couillon-commentaire... mais...il faut saluer, il n'y a pas tant d'auteures si généreuses, ni d'auteurs, qui atteignent une telle hauteur dans l'abnégation !

P. P. Lemoqeur a dit…

t'as rien compris : j'ai bien dit que j'avais appris après coup que non seulement les droits étaient reversés mais que les comédiennes aussi jouaient gratos, alors avant de râler tu me lis jusqu'au bout, ah non mais ! t'es con ou quoi ?

daniel a dit…

Ô, excuses, j'ai pas dû tout lire...
M'enfin !
A chaque fois que je suis allé voir cette pièce montée, j'ai loupé Andréa Ferréol, que je n'ai plus revue depuis la grande bouffe en 73, ou plutôt non, depuis un film de Mocky dans les années 80.
Je me demande ce qu'est devenue la donzelle...

Anonyme a dit…

Pour mémoire, la modeste contribution au débat de fata bazooka, alias Michael Youn...
N°19

Mais tout de suite on retrouve un message du ministère du meilleur ami
de l’homme, j’ai nommé le ministère de la femme. Avec un message 100%
macho sans guacamole. C’est pour vous les ladys…
En déplaise aux puristes, la langue française demeure beaucoup trop
machistes, rien a changé
Un gars c’est un jeune mec, et une garce c’est une pute.
Un coureur c’est un joggeur et une coureuse c’est une pute.
Un chauffeur il conduit l’bus et une chauffeuse c’est une pute.
Un entraîneur c’est un coach sportif et une entraîneuse ben, c’est une
pute.
Un homme à femme c’est un séducteur et une femme à homme c’est une
pute.
Un chien, un animal à quatre pattes, une chienne c’est une pute.
Un cochon c’est un mec sale, une cochonne c’est une pute.
Un salop c’est un sale type, une salope ben c’est une pute.
Un allumeur ça allume le gaz, une allumeuse c’est une pute.
Un masseur c’est un kiné, une masseuse c’est une pute.
Un maître un instituteur, une maîtresse c’est une pute.
Un homme facile c’est un gars simpa, une femme facile ben c’est une
pute.
Un calculateur un matheux, une calculatrice c’est une pute.
Un toxico c’est un drogué, une toxico c’est une pute.
Un beach un volley sur la plage, une bitch c’est une pute.
Un Hilton c’est un hôtel et Paris Hilton ben c’est une pute.

Site counter

Archives du blog