10 mars, 2013

Laurence Parisot : In cauda venenum ou ne mourons jamais !

IImaginons que par l'action combinée du fatum imparable, de la moïra sinistre et des Parques assassines, Laurence Parisot soit brutalement ravie à l'affection des siens tout autant qu'à la notre, pensez vous qu'il faudrait agencer au prix fort une chapelle ardente pour permettre à quelques millions de français de venir lui témoigner et quelques jours durant, un dernier, un sincère, un très vibrant hommage quand il est bien probable que même le Medef n'irait que clairsemé...
Nous sommes bien inégaux dès qu'il s'agit du peuple et de sa gratitude !

1 commentaire:

daniel a dit…

La pauvre Laurence, "elle n'est pas gâtée par la Nature" comme disait ma grand-mère !
Disons que la Nature l'a "gâtée" dès la naissance.
Et qu'à force de dire des méchancetés, la pauvre Laurence, elle se gâte...
Laurence se gâte, tout un programme pour Véolia !
Voilà où je voulais en venir, je savais bien que je voulais parvenir à le dire ; Laurence se gâte à force de cotoyer des enfants gâtés !

Site counter

Archives du blog