19 septembre, 2012

Charlie Hebdo ? des dégonflés !


Les fondateurs de Hara Kiri en grand deuil. Deuil de l'humour qui s'en est allé peu à peu pour transformer un outil de subversion efficace en officine de lâcheté provocatrice. Où est-il le temps du" Bal tragique à Colombey".
Les dessins de cette semaine sont d'autant plus foireux qu'ils ne sont même pas marrants. Mahomet dans la posture et la tenue de BB dans le Mépris demandant sur le bord du lit à Piccoli "Tu les aimes mes fesses?", je dois avouer que je me chatouille en vain.
Je demande certainement pas à un journal prétendument satirique de s'autocensurer, je lui demande fût-ce dans le blasphème le plus absolu d'au moins me faire rire.
Par ailleurs, qu'on cogne sur les imams, les rabbins, les curés, les pasteurs,  les gourous et les grands prêtres de la Goyave Sacrée,  je m'en tamponne, ils sont vivants, ils peuvent se défendre mais pourquoi  cracher sur Mahomet, sur le Christ morts l'un et l'autre  depuis quelques temps... C'est marrant, ils ne visent pas Bouddha, ni les esprits vaudous, à croire qu'ils sont totalement imprégnés des religions du livre. Quand on est agnostique, on n'en cause pas de tout ça. Pour ce qui est de la liberté de la presse et du droit à l'expression... L'humour de Charlie Hebdo, et sa liberté,  je vais vous dire, on peut l'interdire, je m'en fous.
Et puis il faut rappeler que depuis ce matin des CRS surveillent les abords du journal et que les désopilants dessinateurs ont droit à une protection rapprochée. Nuls mais de surcroît trouillards.
Ah les méchants cons !

9 commentaires:

Adrien a dit…

Les croyants sont des cas psychiatriques. Point.

P. P. Lemoqeur a dit…

Adrien,tu le sais, il y a des psychiatres croyants...
On en fait quoi ?

daniel a dit…

Oui, tu as entièrement raison. Je ne lis plus Charlie au lit depuis longtemps.
Et je n'attends tellement rien d'eux que je n'ai pas acheté ce N° qui vise à "titiller" la liberté d'expression.
La liberté d'expression, c'est bien beau, encore faut-il avoir quelque chose à dire !
Peut-être y a-t-il quelque chose à se mettre sous la dent du coté de Siné-Hebdo ? A condition qu'ils n'aient pas trop forcé sur le Préfontaine... Mais je crois que Siné s'est un peu fait mettre à l'index. Je ne sais plus pour quelle raison. Donc de ce coté il ne doit pas y avoir grand chose. Et c'est un mensuel, ça doit donc être Siné-Mensuel !
D*

Anonyme a dit…

Bonjour PP,
Face aux extremistes quels qu'ils soient nous ne devons pas fermer notre gueule sous pretexte que le talent n'y est pas. (Sinon il y aurait pas mal de vos posts qui ne pourraient être publiés). Ce que je regrette, c'est qu'il n'y ait qu'un seul journal à avoir les c..... de l'ouvrir.

Le barde

P. P. Lemoqeur a dit…

Cher Barde,
Je suis, vous vous en doutez, tout à fait pour le fait de préserver le droit à "ouvrir sa gueule".
J'émets simplement quelques doutes sur la sincérité de ce canard de merde qui en pleine conversion sarkozyste ferma la gueule de Siné au prétexte qu'il s'était gaussé du mariage du fils Sarkozy, l'ancien directeur étant un ami de madame...

Pour ce qui est du talent, Cher Barde, je ne fais pas commerce du mien. Je ne fais pas de retirage quand la première édition annoncée à grand renfort de pub prédisant le scandale est épuisée.

Si ces dessins de Charlie Hebdo vous font rire, il faut avoir le courage de le dire comme il faut avoir le courage d'écrire C.O.U.I.L.L.E.S en entier...

Je vous trouve bizarre et incertain, cher Barde...

Adrien a dit…

Il y a des psychiatres croyants comme il y a des médecins malades.

Anonyme a dit…

Cher PP,
a aucun endroit dans votre post je ne vois l'ombre d'un doute dans ce que vous écrivez. Vous affirmez que les dessins ne sont pas drôles. OK. C'est votre droit. La partie sur les attaques des "religieux" n' pas le moindre conditionnel. Sur la liberté de la presse vous vous en foutez POUR Charlie Hebdo ("on peut l'interdire"), ce qui laisse supposer que pour d'autres non. Heureusement que vous n'êtes pas au pouvoir vous seriez capable d'interdire tout ce qui ne vous plaît pas. C'est ce qu'on appelle une dictature. Venant de votre part ça prête à sourire... Enfin vous terminez sur une affirmation de plus en insultant. Dans tout ça je ne vois de votre part, vraiment, aucun doute. Pour ce qui est des caricatures qu'elles me fassent rires ou pas n'est pas le problème. Le problème c'est qu'aujourd'hui en France au 21ème siècle des dessins entraînent des violences inconsidérées. La réponse n'est pas proportionnelle à "l'attaque". Mais cela ne semble pas vous choquer puisque dans un autre post vous mettez sur le même plan un mort dans un cinéma en flamme et des tirs au lance roquettes. Dans le premier cas il n'y a pas la volonté de tuer, dans le deuxième si.
Enfin si pour vous écrire "couilles" c'est faire preuve de courage, vous situez le courage à un drôle d'endroit....

Le Barde

P. P. Lemoqeur a dit…

Cher Barde

Je ne sais pas pourquoi, vous avez une aptitude à faire dire aux gens ce qu'ils ne disent pas qui frise le talent d'enfumage. Je n'affirme pas que ces dessins ne sont pas drôles, je dis qu'ils ne me font pas rire ce qui vous en conviendrez n’est pas la même chose. La question de mon indifférence à une éventuelle interdiction de C.H.? Je suis tout à fait dans l’esprit de ce journal dont la ligne de conduite est l’irrespect comme première nature. Mais cette indifférence n’implique pas comme vous le prétendez que d’autres journaux pourraient selon moi en être exonérés... Je n'ai par ailleurs jamais demandé une quelconque interdiction,je ne me sens en revanche en rien solidaire d'un journal dont la ligne éditoriale me déplaît, ce qui est quand même mon droit le plus strict.

“Que les dessins soient drôles ou non ce n’est pas le problème” dites vous. Ce n’est pas tout le problème, certes, mais ça en fait partie. Un journal satirique qui n’est pas drôle n’est plus qu’ un journal polémique parmi d’autres i.e. qui ne cherche que le conflit d’idées. Vous parliez d’affirmation, quoi de plus affirmatif qu’un dessin mauvais ou bon ?
Par ailleurs, on peut faire de l'humour au risque de choquer, et non de choquer au mépris de l'humour, là est la différence.

Vous vous étonnez de ce qu’ “au 21° siècle des dessins entraînent des violences inconsidérées“. Vous savez très bien que ce sont moins les dessins eux mêmes qui choquent que la volonté et les divers projets de leurs auteurs. Comment pouvez ignorer que derrière un dessin fut-il pour vous le plus anodin puisse se cacher un désir de nuire. C'est d'ailleurs pour ça que les associations musulmanes de France vont plaider avec adresse l'incitation à la haine raciale

Pour ce qui est de la disproportion entre la réponse et l’attaque, là je vous trouve touchant de fraîcheur... Un mort serait acceptable, des centaines non... Mais vous déconnez ferme, Cher barde. Un mort fut-il unique est un mort de trop et puis que savez vous des intentions de ceux qui furent à l’origine de cet attentat? Il y aurait des terroristes "mild" chrétiens intégristes mangeurs d'hosties en latin qui ne tuent qu'un petit peu, et d'autres qui seraient de vrais sauvages dévoreurs de coran.

Enfin, souvenez vous, les couilles, “coupées” ou en entier, c’est vous qui avez employé ce terme fort viril dont vous assurez qu’il fait l’honneur de Charlie-Hebdo, c’est pas moi, j‘ai horreur de cette expression de macho débandard.

Merci Charlie-Hebdo ! Comme le Front National tu veilles sur nos libertés, celle de la presse ainsi que les autres...

Y a vraiment des jours, Barde, où je me demande...

Anonyme a dit…

Cher PP,

vous êtes impayable ! Sans vouloir vous blesser, vous ne deviez pas briller en explication de texte à l'école. Car enfin, vous soulignez dès les premières lignes la différence entre le fait que les dessins soient drôles et le fait qu'ils vous fassent rires. Différence avec laquelle je suis tout à fait d'accord. Mais quelques lignes plus bas vous me faites dire "que les dessins soient drôles n'est pas mon problème". Relisez bien mon post je n'ai jamais écrit ça. J'ai écrit "qu'ils me fassent rire ou pas". Bref une fois de plus vous vous prenez les pieds dans le tapis.
Mais tout ceci n'est que détail et comme vous avez l'honnêteté de publier tous les posts sans les tronquer, je laisse chacun relire les posts et faire sa propre opinion. En revanche je ne peux laisser passer le paragraphe où selon vous je dirais "qu'un mort serait acceptable et des centaines non" Où est-ce que j'ai écrit ça ? A quel endroit ce serait même sous entendu ? Vous avez vraiment des problèmes de lecture. J'ai dénoncé le fait qu'il y avait dans un cas la volonté de tuer et pas dans l'autre. Et vous ne m'oterez pas cette idée qu'il y a une différence entre mettre le feu dans un cinéma pour manifester (à noter que je soutiens pas du tout cette démarche)et tirer au lance roquette sur des personnes.

Il y a des jours où vous vous demandez ? Continuez de vous interrogez, peut être qu'un jour....

Le Barde

Site counter

Archives du blog