27 juin, 2012

Système et perversions

Je vous disais que c'est pas simple ? Pire ! c'est très compliqué

Cette histoire de vigile du Monoprix dont je vous ai parlé avant-hier, en dehors de son aspect anecdotique, me fait réfléchir. Je sais, ce n'est pas nouveau. Le vigile, pour un salaire de misère, vient faire pour le compte de Monsieur Monoprix qui est plein aux as la chasse aux voleurs. Je sais le vol, c'est pas bien, et même si comme Mgr Bienvenu dans les Misérables je suis compatissant, je suis contre ! Je sais, la police aussi défend les biens des riches. Oui, certes, mais pas que ceux des riches. et de plus, elle se trouve jusqu'à présent encore être un service public. Le vigile, lui, milicien privé, généralement d'origine africaine se trouve dans une situation bizarre dont il est peu probable qu'elle corresponde à sa culture originelle. Il fonctionne, dans le magasin, au faciès, comme le flic qui, lorsqu'il rentre chez lui, va le contrôler, sans excuse, comme lui...

J'ai expliqué un jour à un vigile qui empêchaient des gamins d'entrer en groupe dans le Monop, et que j'avais un peu agressé, comment tout ça fonctionne. Il était en fait très sympa. Comme je suis un vrai salopard, je lui ai demandé s'il avait des enfants, il m'a dit que oui... Je lui ai alors demandé comment il vivait le fait que probablement ses mômes de l'âge de ceux qu'il emmerdait et qui devaient être a minima un peu métis, étaient traités par d'autres vigiles de la manière dont il traitaient ceux-là. Il a eu la bonne réponse : "j'ai besoin de gagner ma vie". Le problème du vigile de l'autre soir, c'est qu'il était un peu con et se sentait de tout évidence investi d'un pouvoir,. de ce pouvoir qui lui fait prendre une revanche sur les humiliations que la police ou toute autre autorité peut lui avoir ou lui fait subir. Le système dans ses excès sait faire ça aussi : donner du pouvoir au plus cons qui ont eux aussi besoin de gagner leur vie... C'est pas compliqué. Faites fliquer les pauvres par d'autres pauvres Ca a fait ses preuves. Vous pouvez être certain de leur loyauté. Vous allez me dire, mais les riches ont autre chose à foutre que d'être vigile au Monop...
Eh oui... Quand je vous dis que c'est pas simple ! C'est que c'est vachement compliqué !

2 commentaires:

riskofil a dit…

Quand j'étais gamin, j'ai volé une barre chocolatée dans la boutique bio où ma mère avait ses habitudes. Quand elle s'en est aperçue, j'ai pris la plus grosse engueulade de mes jeunes années : "Il y a une morale du vol : on peut voler, mais pas n'importe qui". C'est resté gravé...

daniel a dit…

Moi m'en fout, je suis innocent, je vole ma gousse d'ail hebdomadaire à Monop en toute bonne conscience grâce à la dialectique marxiste !
D*

Site counter

Archives du blog