26 juin, 2012

Parce que vous croyez que c'est simple ?

Ce soir au Monop, au moment où je sors, le vigile alpague un client, rebeu quarantenaire et timide qui étant entré sort sans avoir rien acheté et ce par l'entrée au lieu de bousculer tout le monde en passant par une caisse. Le vigile d'une manière peu amène lui intime l'ordre de lui montrer son sac à dos. Vous me connaissez, j'interviens ! et puisque le client de toute évidence n'a rien volé j'intime à mon tour au vigile l'ordre de s'excuser. Il me dit qu'il ne veut pas, qu'il fait son boulot. Je lui rétorque qu'il le fait mal, parce que s'il passe son temps à se gourer à ce point, les vrais voleurs peuvent être tranquilles... Il est pas content, le client quand à lui est surpris et ragaillardi par mon intervention, il crie justice ! Le vigile me dit que si je suis pas content, j'ai qu'à aller chez les flics ! Moi je lui réponds que je vais surtout faire venir la directrice ! " Y en a pas" qu'il me dit. Si je demande la directrice au lieu du directeur, c'est que je connais les lieux ! Y a pas un mec parmi les cadres dans ce boxon. Visiblement il est nouveau dans la maison, il ne m'a encore jamais vu... La directrice ou l'une de ses assistantes, je les réclame au moins une fois par mois, on se connait, on se salue dans le magasin.. Elle arrive ; celle là je la connais pas, c'est pas grave on va faire connaissance. Je lui explique que son vigile, certes il fait son boulot, c'est pas ça qui me gêne, c'est qu'il le fait mal ... et je lui conseille puisque c'est une boite privée, de changer de prestataire de services. J'ai foutu un bordel du diable ! La clientèle est partagée entre ceux qui me prennent pour un allumé voire un ultra-gauchiste et ceux qui rêvent de faire comme moi, les uns et les autres restant toutefois bien tranquilles.... Le directrice s'excuse auprès du client, une excuse en vaut une autre...

Seulement voilà ! Je sors dans la rue, et l'actuel gang du Monop, pochetrons cotorepisés qui font la manche en téléphonant sur leur portable et avec qui j'ai des relations fort cordiales, me font une ovation, viennent me féliciter d'avoir claqué le beignet de ce "sale négro de vigile" .

L'espèce humaine dans tous les cas me désespère !

1 commentaire:

daniel a dit…

Tu sais P.P. c'est dur de s'y faire mais il faut bien admettre que dans l'espèce humaine, "il n'y en a pas un sur dix pour rattraper l'autre mais pourtant il existe" !
Le reste, bah, c'est l'espèce quoi... Trop humaine !
Bon en revanche, ton histoire de vigile m'inquiète, quarante ans, ils se rapprochent de façon inquiétante de la catégorie "sènior". Bibi, voleur d'une gousse d'ail hebdomadaire à Monop depuis un lustre va devoir faire gaffe à ses abattis. Je croyais que l'âge me protégerait... Na¨f ! Y a plus d'respect !
D*

Site counter

Archives du blog