24 juin, 2013

Y a des jours où le progrès me gave !

Des jours où même je me dis que Guttenberg a foutu le bordel avec son imprimerie, que sans lui on s'éviterait de lire bien des conneries et des trucs malfaisants! Mais c'est trop tard !
En revanche pour le café c'est pas encore joué ! Tenez, dans les hypers le café moulu c'est déjà devenu "Signe de piste" quand au café en grain, c'est le Graal tout simplement. Car maintenant c'est le tout "dosettes", des mètres linéaires de dosettes, originales, génériques, plus le choix. J'ai horreur des mots en "ette", ça sent la restriction, le diminutif; la ratiocination !
Parce que faut que je vous dise, ne le répétez pas, je veux pas d'emmerdes avec le lobbies des "Cafetières à pressions", j'ai envie de moudre mon café. Même pas avec un moulinex électrique revival sixties, non, avec ce vieux moulin en bois et métal que je ne voyais même plus tant je passais devant à chaque instant du jour, cadeau d'un trans-sexuel artiste notable ami et sympathique. Alors, je l'ai nettoyé, désinfecté, j'ai repassé dedans de l'arabica déjà moulu, pour lui réapprendre d'où il vient, ses raxcines, et Polo et moi sommes allés à Carrefour pour chercher du café en grains. On a fini, après ce que je vous racontai au début, par en trouver. De l'arabica d'un prix raisonnable. On va l'essayer.
Pour vous dire, me retrouver avec un moulin à café centenaire entre les cuisses comme le tenait mon grand père ou ma grand mère me réjouit. Pour eux c'était déjà un progrès ! Alors pourquoi pas pour moi ? Je ferai en revanche l'impasse sur la chicorée...
Voici l'objet :


10 commentaires:

daniel a dit…

Mais, c'est un vieux Peugeot ?!
Je me souviens, petit, en short, obligé de moudre et me pinçant les cuisses entre la base du moulin et le siège du tabouret !
En ce moment, je suis au café turc, bien fort, c'est tout con et j'aime ça !

zoun a dit…

Un éléphant de Peugeot?
Gare aux pinçons à l'intérieur des cuisses!
Bonne mouture...
Bises Zoun

P. P. Lemoqeur a dit…

Oui , c'est Peugeot

Mais après avoir été longtemps adepte du café turc, j'ai un problème gustatif
vis àa vis de l'excès de sucre...

P. P. Lemoqeur a dit…

ben oui , ma Zoun
C'est demain de test !
Est-ce bon ? Dégueulasse ou quel qu'il soit fruit merveilleux, le meilleur, celui du souvenir. Dans les dosettes y a pas encore de souvenirs... Ca viendra peut-être qui sait....

daniel a dit…

Te souviens-tu des petits personnages qu'on trouvait dans le café Mokarex !
Et de cette odeur de café moulu ?!
Souvent des soldats, gris ou marrons, du chevalier aux lanceur de grenade de 14, du grognard aux rois de France.
Mais aussi des écrivains: j'aimais tant Victor Hugo sur son rocher d'exil... à Guernesey...
P.S. Le café turc, je le fais sans sucre, c'est raide !

P. P. Lemoqeur a dit…

Bien sûr que je me souviens ! de la couleur de la forme, de l'odeur !

daniel a dit…

Et tu te souviens aussi du petit carton carré, avec les coins coupés, qu'il y avait, une fois ouvert le paquet ?
Et qu'il fallait retirer pour trouver la figurine, grise ou "dorée' enfouie dans les grains de café ?
Ce carton, ma mère le jetait et je le récupérais pour sentir encore, entre les doigts, longtemps, la bonne odeur du Café Mokarex !

P. P. Lemoqeur a dit…

dis donc, on est et c'est très bien en plein trip Pérec "Je me souviens "

daniel a dit…

Hé P.P. et si on mettait des figurines d'hommes politique, de chanteurs et des stars du porno dans les paquets de dosettes ?
On gagnerait plein d'blé !
Et avec ce blé, on achèterait plein de grains de café !
A moudre !
Tu as déjà le moulin !
On mettrait le café moulu en dosettes...
Les dosettes dans des sacs.
Tu vois l'plan d'enfer ; moi j'ferai les HLM pour refourguer les dosettes et toi tu ferais la musique, parce que les figurines, tu vois, on les mettrait sur une boîte à musique, qu'on vendrait pas cher, à part, quand les clients auraient 120 points et 120 figurines. Ou 240, c'est selon.
A part ça, te souviens-tu de la pompe à essence rouge qui était à coté de l'église, juste après le Familistère ?

P. P. Lemoqeur a dit…

Oui, je m'en souviens, et de ses deux réservoirs tubulaires parallèles en verre sous la coquille de Shell et qui se vidaient l'un après l'autre tandis que le pompiste, d'où son nom, pompaient pour les remplir encore ...
Je me souviens même que comme il faisait aussi buvette, on m'offrait en attendant une bouteille de "Pschitt".
"Pour toi cher ange
: Pschitt orange"
"Pour moi l'garçon :
Pschitt citron !"

Site counter

Archives du blog