23 avril, 2011

Vous savez ce que je me dis ce soir ?

Eh bien, je me dis que j'ai du pot, car je ne suis pas obligé de sortir ma Kalashnikov pour pouvoir gagner et profiter enfin d'une liberté dont j'aurais, pour le mieux, un souvenir ému ou pour le pire, une vague idée, ne l'ayant jamais connue...

Je sais, c'est facile de dire ça.
Et alors ? Est-ce une raison pour au moins, à défaut, ne pas le dire ?

Souvenez-vous qu'en ce moment le travail à temps plein et non rémunéré d'un tas de gens n'est pas pour gagner plus d'argent mais un peu de liberté...

1 commentaire:

daniel a dit…

Toutes choses étant égales par ailleurs !
La contingence permet de supporter bien des situations, bien des états... y compris dans notre pays de liberté.
Et sans aller jusqu'à dire que la misère serait bien moins dure au soleil !
Proclamons que tout est relatif comme le pensait Fernand Raynaud...

Site counter

Archives du blog