28 avril, 2011

Qui se souvient du "FOU", "revue d'art et d'humeur", incontrôlée, incontrôlable...

Dans un fatras de textes, de dessins marqués par leur époque, ses préoccupations, ses engagements, ses espoirs, ses angoisses, deux constantes qui font qu'ils sont toujours d'actualité, le talent et la sincérité, même si un texte ou deux, (reportage sur la prostitution masculine) sont de toute évidence bidonnés ou, pour le moins, réécrits, il fallait en ces temps, passer "le stade la lecture" pour pouvoir être lu sur certains sujets encore scabreux... Peu importe. Il y a des dessins de Topor, Desclozeaux et des autres, aujourd'hui toujours actifs, toujours en vie... et des textes de tout le monde... de Hockenghem au très catholique Xavier Grall en passant par Sternberg. Tout sauf sectaire, donc... On aimerait avoir ça aujourd'hui.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

André Balland était dan sle coiup! Toujours lui!
Hors landau

daniel a dit…

Toute une brochette de mecs qu'on a envie de relire...
Et pas une femme !
Bizarre, bizarre,

P. P. Lemoqeur a dit…

Oui c'est vrai, mais c'est pas vraiment bizarre... C'est l'époque ! Les féministes ont leurs presses, leurs journaux.

Site counter

Archives du blog