23 juin, 2009

La burka ou "un trou avec du voile autour" ...

A ceux et celles qui sont pour la burka . A ceux et celles qui sont contre : je dis ce que je disais à l'instant sur un blog ami.

Moi, dans ce genre d'histoire, je suis pour la liberté... mais si, mais voui !

La liberté des femmes de se mettre au choix une burka ou bien des plumes au cul, de se faire exciser, recoudre, infibuler, d'être privée d' éducation, de se faire refaire un hymen au cas où... pour faire plaisir à leur honneur et à leur "saigneur" et maître, au nom de leur Dieu Tout Puissant !

Mais malgré tout, ne rêvez pas, moralistes laïc(que)s autant qu'obligatoires, car curieusement ces bons apôtres occidentaux qui veulent créer une "commission" pour décider enfin si ce qui est con est vraiment aussi con, sont pour la plupart des mecs qui règlent à travers le prétendu sort des femmes d'islam des histoires de pouvoir, de culture et surtout, la femme devenant une aire de combat, des couillonnades de mecs entre eux...
Vaut-il mieux être une femme voilée en terre musulmane qu'une femme battue en terre d'occidentale ? Je sais, on peut être les deux, n'empêche...

Le jour où les musulmanes pratiquantes en auront marre de se prendre les pieds dans leurs robes, de tremper leur voile dans la soupe, de marcher à tâtons derrière la grille de leurs burkas, d'être aussi affriolantes que les petites soeurs des pauvres, de porter vivantes le suaire qu'elles portent mortes, bref : "n'être plus qu'un trou avec du voile autour"... elles iront nuitamment saisir dans la cuisine le grand couteau qui sert à égorger le mouton et elles viendront en douce dans le lit conjugal émasculer en règle leur con, leur salopard innocent car préformaté d'esclavagiste de proximité... Car n'oublions pas que comme partout ailleurs, les petits musulmans sont tout autant que leurs soeurs élevés par leur maman et que jusqu'à preuve du contraire, les tyrans quels qu'ils soient sont fils de leur mère... Souvenez vous de Néron... Et je viens d'inventer le "complexe d'Agrippine " ...

En fait il s'agit, même si on a un peu l'impression de le remonter, d'une question de temps... Souvenez vous, il n'y a pas si longtemps, les épouses latines catholiques et apostoliques toutes de noir vêtues, un fichu sur la tête, servaient et sans mot dire, avec leurs mères, leurs soeurs, leurs filles, les hommes à table et dînaient après eux...

5 commentaires:

e-start a dit…

"Un trou avec du voile autour..." : excellent ! j'adore cette formule, vous me la prêterez ? je vais la ressortir dès mon prochain diner en ville! Ah non, le prochain, c'est chez vous, ça va se voir que je n'en suis pas l'auteur...

P. P. Lemoqeur a dit…

Bah, vous me connaissez, je suis pas chien !

lesa a dit…

excellent mon cher, moi aussi je vais la ressortir à la cantine du boulot..
j'tembrasse mon PP, allez oup mes bras, c'est tout ce que tu mérites.

La Zélie a dit…

Bonjour, je pense que vous êtes un homme pour croire que ces femmes vont s'en sortir en se révoltant contre leur "seigneur".

J'ai assumé mes choix de vie de femme parce que la société civile et juridique de mon pays le permettait.

Croyez-vous qu'une petite fille a le choix pour refuser de se faire coudre les lèvres de son sexe?

Je crois que vous n'avez pas pris la mesure du problème!

Je ne vous salue pas

P. P. Lemoqeur a dit…

Chère Zélie qui ne me saluez pas,

Vous m'avez mal lu, ou bien mal compris car je ne fais qu'abonder dans votre sens... en reconnaissant aux femmes leur asservissement... Ma première reflexion sous forme de plaisanterie venait de ce que j'avais entendu à la radio certaines femmes revendiquer le droit à la fameuse altérite culturelle et à ce titre au port de la burka.

Maintenant si (puisque vous êtes certaines que les femmes ne peuvent pas se libérer elles-mêmes comme des grandes) vous attendez les mecs pour le faire, vous êtes mal barrée...

Quand aux petites filles qu'on infibule, ce sont bien des femmes qui font le boulot, non ?

Je voulais dire et j'en suis certain, que le sort des femmes est entre leurs propres mains.

Et si effectivement la loi du pays où vous vivez et qui vous laisse libre a été faite par des hommes, n'oubliez pas que ce sont des femmes (tiens, Simone Veil par exemple), qui on fait avancer le schmilblick.

Maintenant si vous pensez que je ne puis être qu' un homme pour croire ce que je crois, je m'étonne vraiment que vous soyez une femme pour penser comme vous le faites...

Site counter

Archives du blog