25 mars, 2009

Jeter l'eau du bain de foule avec les électeurs.

Je sais pas si vous vous souvenez, mais il y a encore deux ans, quand un Président de la République se pointait dans une ville, il prenait un bain de foule, serrait des pognes, embrassait des enfants par dessus les barrières vauban sous l'oeil attentif des flics... Aujourd'hui quand le président se déplace, comme dans les dictatures anciennes, on met la ville en couvre feu pour lui permettre de rejoindre sans problème un lieu sécurisé où il va retrouver les siens... Il y a chez lui un refus évident de se confronter à la foule pour se précipiter au plus vite dans le cocon de son parti politique. Notre président au surmoi embryonnaire ignore le refoulement, pour se vautrer, aidé des siens, dans le déni le plus absolu... Vous avez dit "Pathologie" ? J'ai rien dit, je suis pas psychiatre ! Je suis seulement inquiet...

1 commentaire:

Marie-Laetitia a dit…

Pas besoin d'être psychiatre pour voir la folie.

Site counter

Archives du blog