21 mars, 2012

Petit plaidoyer pour la psychanalyse

J'arrive à un âge où je peux faire des bilans.
Vous n'imaginez pas le nombre de personnes que je connais qui seraient mortes si elles n'avaient pas croisé un analyste. Je sais, vous allez me dire, elles seraient peut être vivantes sans les avoir rencontrés. C'est vrai, mais ça, ça reste la chose la plus sotte que vous puissiez dire dans ce cas précis. Autant affirmer, après l'opération, que votre appendice aurait pu se désenflammer d'elle même sans le bistouri de votre chirurgien...
Vous allez me dire tout autant, je vous vois venir, il y a des charlatans et de mauvais psy... Ok... Mais jusqu'à présent, sur une vie, on change moins souvent de psychanalyste qu'on ne change pour diverses raisons, de généraliste, d' ophtalmo ou de proctologue...
Et puis merde ! si ça vous amuse de souffrir de vous-même par vous même, ou de voir souffrir les autres sans secours et sans aide, et bien souffrez, laissez souffrir ! mais de grâce ne faites pas chier le monde avec vos états d'âme et vos molécules hors de prix, fussent-elles néanmoins elles aussi salvatrices !

7 commentaires:

Anonyme a dit…

cher pp,
Comment savoir ce qui relève du partage avec amis et parents du souci personnel (structurel ou conjoncturel)du harcèlement et de l'étouffement de ses même proches avec nos emmerdements? Ne nous supporteraient-il que lorsque nous allons bien? (ce que, en passant, je préfère à l'inverse).

Dialogue n°1:
-"Allo, (tonton, tata, mémé etc.), comment ça va?"
-.... et toi?
-Moi, ça, ça, impec, super... "

Dialogue n°2:
-"Allo, (tonton, tata, mémé etc.), comment ça va?"
-.... et toi?
-moi, ça va pas, mais pas du tout...
-Fais pas chier rappelle-moi quand t'aura vu ton analyste "
Angevine

P. P. Lemoqeur a dit…

sauf que, on ne fait pas de thérapie en famille...
En revanche on peut y trouver une invitation non violente à s'intéresser à la question.

Anonyme a dit…

Cher pp,
Bien d'accord pour ce qui est de l'impossibilité théorique et pratique de résoudre en famille ce dont la famille est l'origine...mais il ne s'agit pas de cela. Il s'agit du scrupule et de la peur que l'on peut ressentir désormais à évoquer ses soucis à ses proches.
Angevine (qui téléphonera quand même)

daniel a dit…

Je travaille dans un institut avec des petits enfants déficients intellectuels et quelques uns sont autistes.
Question transferts, que ce soient les petits garçons ou les petites filles vers moi (je suis un mec), qu'ils ou elles parlent ou pas (ils ou elles dessinent de façon plus qu'explicite au cas où je n'aurais pas bien compris!)je me dois d'assurer les contre-transferts avec la vigilance d'un gardien de but au moment du penalty... La Haute Autorité de Santé, H.A.S. a décidé que la psychanalyse n'était pas consensuelle et qu'elle était à bannir des pratiques thérapeutiques et institutionnelles! Adieu lapsus, actes manqués révélateurs, veaux, vaches, cochons, couvées !
Ho inconscience de notre beau et meilleurs des mondes de dingos qui s'ignorent !
En ce moment je suis en formation où un mec déclare sans aucune vergogne, sans aucune retenue, avec même une certaine violence camouflée par le bouclier de son doctorat en psychologie, sa haine de la psychanalyse; par exemple, il déclare : Françoise Dolto, on a aucune preuve qu'elle ait reçu des enfants ou des mères, c'est une vaste supercherie, elle a tout inventé et n'a jamais soigné personne. Des comme ça il en a sorti au moins sept ou huit le long de cette semaine!
D*

P. P. Lemoqeur a dit…

tu comprends donc pourquoi je m'énerve...

Anonyme a dit…

Cher pplemoqueur et autres,
Pas de contresens SVP: Je ne suis en aucun cas anti-psy primaire (ni même secondaire ou tertiaire), ce n'est pas la rélation psy-souffrance qui me pose problème, c'est la relation proche-souffrance!
Angevine

P. P. Lemoqeur a dit…

Pas de contresens possible pour la simple raison, que je parlai d'une manière très générale, des grands contempteurs de l'analyse qui sont actuellement aussi les fossoyeurs zélés mais assez inopérants de mai 68.
Ce n'était donc en aucune manière un discours ad personam.

En attendant, tu vas voir ta gueule !

Grosses bises avunculaires et simplissimes !

Site counter

Archives du blog