12 avril, 2013

Hannah Arendt toujours d'actualité.

J'entends cet après midi Margarethe von Trotta parler du film qu'elle vient de consacrer à Hannah Arendt

Au moment du procès Eichman, Hannah Arendt fit scandale en mettant en évidence la médiocrité des nazi, et du dit Eichman. Elle avait raison. Hitler personnage de merde, minable, n'aurait rien été sans la médiocrité encore plus flagrante de ceux qui le servirent. Pas besoin d'être Hannibal le Cannibale pour atteindre un degré de nuisance mondiale. Les homophobes qui utilisent un fait de société dans son évolution pour déchainer leur haine de fait raciste ne sont pas tous des nervis aux cheveux ras ni d'horribles génies du mal. Ils sont d'une banalité affligeante. Je connais des serpents de sacristie à l'hétérosexualité des plus improbables mais parfaitement bien élevés qui distribuent leurs tracts sur les marchés et autres lieux publics et sont autant responsables de la haine qu'ils propagent que ceux qui l'appliquent...

2 commentaires:

daniel a dit…

Rony Bauman et Eyal Sivan ont fait un très bon documentaire : "Un spécialiste, portrait d'un criminel moderne" à partir des milliers d'heures enregistrées du procès Eichmann que les israéliens avaient laissé à l'abandon dans un réduit du palais de justice. Et en s'appuyant sur les récits du procès d'Hannah Arendt. On retrouve ce film sur le net en streaming à deux euros ! Je me rappelle soudain, la peine de mort n'existe pas en Israël ; Eichmann fut le seul jusqu'à ce jour à être pendu. Mais c'est une autre histoire.
Eichmann sur les bandes de film du procès se défend très sincèrement comme un simple bureaucrate qui n'a fait que ce qu'on lui demandait, et le plus correctement possible, il s'en vanterait presque, inconsciemment ! Comme si, à son procès, on allait lui attribuer une médaille d'honneur. C'est pathétique.
Il est dommage que ce film soit si peu diffusé. Je sais pourquoi, c'est à cause des "Conseils juifs", les Judenrat ! Les gens préfèrent les films de Claude Lanzman, plus "propres" ! Parce qu'on y distingue clairement les bons et les méchants. Mais ceci est encore une autre histoire !
Le truc génial de Hannah Arendt c'est la "Banalité du Mal". Banalité, plus que médiocrité. Eichmann était un très bon fonctionnaire, certes un peu zélé ! Et comme dirait l'autre, un fonctionnaire, ça fonctionne !
Banalté du mal et je rajouterai presque : Innocence du mal.Si ces salauds étaient réellement innocents. Mais ils savaient bien ce qu'ils faisaient.
Et ce qu'on a le plus à craindre dans l'homophobie ambiante, ce sont effectivement tous ces gens propres sur eux qui manifestent calmement leur haine incarnée, 55% des français tout de même... des gens d'une banalité à chier et qui jouent les innocents froissés mais qui veulent la disparition des homos du champ social. Ils suffiraient de circonstances plus dures pour qu'ils s'engagent plus loin... Dans ce sens on peut dire bravo à Hollande d'avoir brisé les manifs à venir en avançant la date des débats à l'assemblée.
On a presque plus à craindre de ces braves gens-là, que des débiles ultras violents qui agressent les pédés ; eux, ils faut leur cogner dessus, point, directement, c'est clair. Même si c'est jamais drôle de cogner... Ni de recevoir des coups !
En tout cas, j'ai envie de voir le film de Margarethe Von Trotta !

P. P. Lemoqeur a dit…

Ce que tu me dis, Daniel, me rassure sur mon analyse... on est jamais sûr...

Site counter

Archives du blog