30 janvier, 2012

France Musiques et Poulenc ou les Sensibiltés Successives...

Je ne sais pas si vous vous souvenez, mais pendant des lustres, sur France Musique(s) on ignorait la plupart des SIX, à l'exception de Milhaud et d'Honegger et encore sans abus. Poulenc était honni ! détesté, méprisé, pas assez hermétique, pas assez à douze sons, bref "black-boulezisé" avec soin par des épigones de "Musique en Jeu" infiltrés dans les radios musicalement correctes, parfois pédés (je sais de quoi je cause, j'en ai connu plus d'un au sens biblique du terme...), toujours pédants, qui avaient aussi dans leur cible de mépris professionnel-alimentaire le bon Jean Françaix qui d'ailleurs s'en foutait comme d'une guigne, ses relevés Sacem faisant la différence... Mais la palme de la moquerie condescendante revenait sans conteste à ceux qui exécraient ou mieux, niaient Poulenc, au point même de passer sous silence, avec gène, le "Dialogue", connu dans le monde entier et considéré depuis sa création comme l'un des plus beaux opéras du répertoire, y a pas à tortiller, c'est comme ça...
Et puis, petit à petit, allez savoir pourquoi, depuis quelques temps, voici le bon Poupou revenu en grâce... considéré, voire adulé sur les radios d'état. Un énorme et très sérieux pavé réunissant ses écrits vient de sortir qui alimente, quelle aubaine, les émissions où l'on n'a plus que des égards pour celui qu'on conchia sans vergogne des années durant.
Bon, il faudrait peut être aussi s'intéresser aux autres, à Auric, à Durey, et à Tailleferre qui est certainement celle qui musicalement lui ressemble le plus.
Et puis, tiens, à Françaix tout autant, qui aurait cent ans cette année

Allez, pour mémoire :


2 commentaires:

daniel a dit…

ça, c'est plusqueplaisant !
Je ne connaissais pas ; il n'est jamais trop t^^ot pour écouter un truc pareil...

P. P. Lemoqeur a dit…

tout l'opéra est du même tabac car le texte de Apollinaire avait vraiment bien inspiré Poulenc

Site counter

Archives du blog