20 septembre, 2013

De quoi ramener les hypertrophiés du Moi à la plus humble réalité.

Nous avons tous dans le crâne, qui que nous soyons, énarques ou analphabètes, Einstein ou les Le Pen, Socrate ou bien Hitler, Moïse ou bien Bachar, Pérotin ou bien Orff, Montaigne ou BHL cette masse identique, flasque et tarabiscotée de neurones et de synapses... C'est assez dégueulasse à voir, je vous le concède ... Je vous ferai donc grâce de votre foie, de vos reins, de votre cœur, de vos poumons et des miens, bref je vous épargne la vision globale de nos abats... poumons et des miens, bien entendu ! bref je vous épargne la vision globale de nos abats...

1 commentaire:

daniel a dit…

Oui mais !
Le Pen, il a le sillon Rhodanien de Hitler, le névraxe spinale qui baigne dans l'alcool à 90°, les circonvolutions carrées au garde à vous et la scissure de Sylvius lobulée en feuille de chêne.
Hitler, il avait le gyrus occipital de travers, la commissure inter-hémisphérique béante sous sa moustache.
Bachar, il a, pour l'instant, le chiasma nerveux et le corps calleux. mais il est en pleine évolution.
B.H.L. il a le lobule lingual largement atteint, l'hippocampe dans les fourrés et le fornix considérablement dégradé.
Tu vois, c'est là qu'est le hic, et ça fait toute la différence !

Site counter

Archives du blog