31 août, 2012

Saint-Savin sur Gartempe : hauteur : 97 mètres


Mon grand père se rappelait qu'au début du siècle dernier un allumé sévère grimpa et accrocha sa casquette au sommet .

11 commentaires:

daniel a dit…

Ouais et c'était une belle casquette irlandaise grise à huit cotes en laine peignée...
Ce jour-là de jullet 1913, il m'en souvient, vu la chaleur, un allumé sévère qui avait "limé" la Gartempe au blanc d'Alsace, plongea et dû ensuite faire sécher sa gapette toute trempée sur une proéminence toute proche.
C'était avant l'invention du fil à sécher le linge.
D*

P. P. Lemoqeur a dit…

tiens donc, on serait"pays" ?

daniel a dit…

Non Monsieur, moi, je suis de la Banlieue !
Mais l"eau de la gartempe, quelle eau !

P. P. Lemoqeur a dit…

Alors, sans te commander, bien sûr, comment connais-tu cette histoire ?

daniel a dit…

P.P. je crois que tu fatigues ! Ou bien je suis allé trop loin et dans ce cas, excuses-moi.
J'ai tout inventé excepté qu'il y a encore quinze jours je trempais mes pinceaux dans la Gartempe... Avant de rejoindre Poitiers.
L'histoire du mec qui a grimpé le clocher de l'église pour en coiffer le sommet, je pense que c'est un grand fantasme très classique, 100% freudien ! C'est une histoire, je ne dirai pas que je l'ai entendue mille fois, ce serait faux, mais qui fait partie du patrimoine mondial de l'humanité masculine ; une histoire invérifiable, édifiante et érectile !

P. P. Lemoqeur a dit…

J'aurais du dire "mon grand'père racontait". Car je sais bien qu'il s'agit probablement comme tu le dis d'une mythologie. Seulement comme souvent les mythes s'ancrent dans un fond de réalité fût-il minime.
Alors je vais te raconter.
La version du grand-père était que ce garçon s'était engagé à grimper jusqu'au sommet s'il tirait pour le service militaire (cinq ans à l'époque) un "bon numéro" c'est à dire l'exemption, n'ayant pas les moyens de se faire remplacer.(MacOrlan parle souvent de ça)
Eh oui, c'était ça aussi l'histoire de la casquette.

C'est moi qui aurais dû aller plus loin....

P. P. Lemoqeur a dit…

Ca ne me dit pas comment tu as atterri à St Savin. Amour des fresques ? Passion des ascenseurs et de leur histoire ? Soutien aux ouvrières de la lingerie Aubade ?

daniel a dit…

Oui, là, à St Savin, ce sont les fresques. J'aime bien une bonne partie des églises du coin... pour leurs modillons, leurs chapiteaux... Alors quand je peux traîner dans ce paysage, je ralentis... Et puis j'allais voir un type à Chauvigny. Et déposer des bagages à Poitiers. Voili-Voilà !
Il y a un musée de l'ascenseur à St Savin ?!

P. P. Lemoqeur a dit…

Ca y est, je sais tout !

Pour ce qui est de l'ascenseur, pas de musée, mais c'est dans une tour qu'il avait fait ajouter au logis de l'abbé qui lui appartenait, que Léon Edoux,promoteur français et premier constructeur fit fonctionner le premier ascenseur français...

daniel a dit…

Je suis poursuivi par les flots tumultueux (!) de la Gartempe...
Je lis ce matin une biographie (achetée à Montmorillon !) de Marie-Clémentine Valadon, dite Suzanne, née "mâtin", en 1865, à Bessines !
C'est amusant comme les choses s'enchaînent parfois...
A propos, à Nedde, il y a une très belle serrure d'église (ouverte), pas de pompe à essence, mais une boucherie et un restaurant attenant, tenus l'une et l'autre par deux mecs très pas cons du tout, de gauche, et qui te servent, s'ils sont là, et parce que - puisque tu es là, comme ça, même en dehors des heures ouvrables!
Je les ai connus entre les deux tours des dernières élections, un dimanche soir donc, où nous cherchions une radio pour avoir les résultats et où ils nous ont servi un repas improvisé, outrés que chez eux le FN ait eu seize voix, seize votants. Ils les connaissent les fn, ce sont disent-ils les mecs du nord de la France, des âgé(e)s qui viennent d'acheter une maison à Nedde. Avant personne ne votait FN ou presque.
Là bas ils en sont presque à faire une croix blanche sur ta porte si tu votes fn; ils n'ont pas mauvais esprit !
D*

P. P. Lemoqeur a dit…

oauis, mais Bessines ça a beau être sur Gartempe, c'est dans le limousin ! au bout du monde ! Une croix blanche ? C'est pas assez, faut y clouer un corbeau !
Bon, tu as visité la Cité du Livre ? Montmorillon c'est plein de curés et de bonnes sœurs, heureusement il y a Régine Deforges et Ranou Métivier le roi du macaron!

Site counter

Archives du blog