28 janvier, 2014

Lacan et La Comm'

(Louvain 1972) (extrait de la video ci-dessous)

“Les questions m’intéressent beaucoup en ceci que toute question ne se fonde jamais que sur une réponse. C’est certain, on ne se pose de questions toujours que là où l’on a la déjà la réponse, ce qui a l’air de limiter beaucoup la portée de la question. Néanmoins , c’était pour moi une occasion de mesurer ce que pour chacun était la réponse . Évidemment, les réponses diffèrent pour chacun. C’est même ce qui fait obstacle à ce que gentiment on appelle “La Communication” ( rires dans la salle ) Enfin je vois que j’ai un auditoire, la Communication, ça fait rire. Eh bien, c’est pour moi un très vif encouragement, si vous en êtes déjà là on va pouvoir avancer un peu, un peu...

3 commentaires:

CHROUM-BADABAN a dit…

J'ai des questions à toutes vos réponses (Woody Allen)

P. P. Lemoqeur a dit…

oui, c'est un avatar d'une histoire juive connue. C 'est l'histoire d'un vieux rabbin qui a passé sa vie étudier la Thora selon Rachi et les autres, qui a fait le pilpoul avec tous les rabbins de la ville, qui a discuté la Kabbale, bref qui en connait un rayon, et qui sentant sa fin prochaine sort dans la rue et errant dans le shtetel, s'écrie : "Je connais la réponse, je connais la réponse ! Quelqu'un veut-il me poser la question ? "

CHROUM-BADABAN a dit…

Ouais, c'est une vieille histoire qu'on se repasse de fil en aiguille, de père en fils !
Et Lacan nous la ressert en "développé" ! C'est pas pour critiquer Lacan, je le trouve marrant, un brin inventif, mais à peine... Il a le mérite d'avoir remis un peu de gaîté sur le tapis, avec sa relecture de Freud.
Quand à Woody, de ces vieille histoires, il en a fait un fond de commerce, fatiguant ... !

Site counter

Archive du blog